Politique

Elections régionales (Les Echos)

Régionales : comment redonner du souffle à notre démocratie | LE 10/12/15 Il faut rendre le vote obligatoire et reconnaître les bulletins blancs pour redonner du poids à l’expression démocratique. Les Français ont placé http://www.lesechos.fr/elections/regionales/regionales-2015/021536821393-regionales-forte-poussee-du-fn-la-gauche-en-grande-difficulte-la-droite-a-la-peine-1182029.php le Front national en tête dans six régions sur 13, dimanche 6 décembre. A l’échelle nationale, le parti frontiste recueille 27,73 % des suffrages exprimés. Une percée historique que certains http://www.lesechos.fr/elections/regionales/regionales-2015/021538221059-en-direct-regionales-2015-le-fn-en-tete-dans-six-regions-1182314.php vivent comme « un choc » . Mais au regard du taux d’abstention, qui a atteint 50,09 %, le score du FN doit être divisé par deux. En clair : seulement 13,87 % des personnes inscrites sur les listes électorales ont placé un bulletin « bleu marine » dans l’urne. Comment peut-on faire abstraction de l’opinion d’un Français sur deux en âge de voter dans une démocratie comme la nôtre ? Il faut redonner du poids à l’opinion de ces millions de voix, délibérément muette. Vote obligatoire. Une première mesure consisterait à rendre le vote obligatoire, cumulé à l’automatisme de l’inscription sur les listes électorales. Réflexe facile et somme toute logique dans une réflexion sur les droits et devoirs du citoyen, mais qui ne peut se justifier que par la valorisation simultanée du vote blanc. Annuler l’élection. Pour valoriser ce vote blanc, il faut introduire un mécanisme de sanction efficace et audacieux – car qu’adviendrait-il si lors du décompte électoral le bulletin blanc devait représenter plus de 51 % des suffrages exprimés ? Imaginons un nouveau modèle de fonctionnement : les élections seraient immédiatement annulées, l’équipe sortante serait reconduite pour une durée maximale de six mois afin que de nouvelles élections puissent dans ce laps de temps se tenir. Interdiction de se représenter. Nous y ajoutons une condition impérative : tous les candidats, battus par le vote blanc, quel que soit leur parti, ne seraient en aucun cas autorisés à se représenter à l’élection suivante.À la nouvelle élection pourraient ainsi se présenter de nouveaux responsables (avec les mêmes partis ou sous de nouvelles étiquettes), engendrant un immédiat renouvellement des élites. Il est légitime de penser que des responsables qui ont échoué par le passé ne puissent s’improviser réformateurs à chaque veille d’élections.

Catégories :Politique

Tagué:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s