Non classé

N°1 L’interview imaginaire en trois questions…aujourd’hui l’organisation du monde face au Coronavirus. #eurobond #coronabond #europe #coronavirus

N°1

L’interview imaginaire en trois questions…aujourd’hui l’organisation du monde face au Coronavirus.

La crise du Coronavirus redistribue-t-elle les cartes de l’organisation du monde?

Il faut en tout cas le souhaiter. Jamais sur l’échiquier mondial de telles questions macro et micro auront pu se poser, jamais autant d’expérimentations à de telles échelles n’auront pu être réalisées, jamais l’enjeu des réponses à donner à la possible sortie de crise n’aura pu conditionner le futur des prochaines générations. Nous avons une fantastique occasion de rebattre les cartes.

Plus précisément?

Je pense qu’il faut d’abord profiter de cette crise pour abandonner les raisonnements  manichéens, qui, s’ils peuvent, relativité mise à part, s’appliquer aux sciences, ne servent en général nullement la diplomatie et les rapports internationaux et humains, les économies. Il faudrait pouvoir un jour revenir ce qu’engendre le fait de penser détenir la vérité, qu’elle soit révélée ou non. 

Nous avons une priorité c’est le sens à donner à l’Europe qui apparait déjà fort affaiblie par cette crise. Trouvera-t-elle les ressorts nécessaires pour rebondir? Je pense en particulier aux débats sur l’eurobond que les italiens appellent déjà le “coronabond”. Sans entrer dans les détails, les italiens nous re-servent les fameux BOT…le renflouage de la dette par la dette…cela ne mène nulle part sinon à empirer la situation. Mais nous faisons face à une situation exceptionnelle donc les Etats qui ont mieux gérer leurs économies par l’économie devraient pouvoir consentir un exceptionnel “coronabond” conditionné à une réorganisation drastique du fonctionnement européen qui puisse permettre aux états plus vertueux de suivre de plus près ceux qui le sont moins, probablement par une redéfinition, un rééquilibrage  de la souveraineté.

Et dans le reste du monde ?

Bien entendu, tout le monde est remis en cause. Mais je ne peux me concentrer que ce sur quoi je peux me permettre d’avoir une opinion nourrie par ma propre sensibilité. Je pense aux grandes alliances et défis internationaux. Si Graham Allisson a raison dans son “destined for war”, pourquoi ne pas redéfinir de façon bien plus constructive nos relations avec la Russie et abandonner les raisonnements NATO/OTAN si obsolètes. Je pense aussi au Moyen Orient, aux relations entre deux peuples fondamentaux du moyen orient, les perses et les israéliens. Mais aussi aux questions de société, le rapport à la ville, à la campagne, au silence, à l’écologie, au tourisme, à l’organisation du travail et à l’éducation. Enfin aux réseaux sociaux, jamais ils n’auront joué un si grand rôle et en soi revalorisé la “valeur de notre voisin, de nos amis, de nos familles…

Catégories :Non classé

1 réponse »

  1. La crise du Coronavirus, comme toutes les crises, va rebattre les cartes. Par exemple le télétravail, techniquement possible depuis longtemps, va déferler dans nos organisation de travail (car le confinement a démontré que c’était possible) ; mais avec une conséquence. Comme pour « télétravailler » il faut de la place au domicile, certains vont déserter les espaces confinés des grandes villes pour s’installer dans la verte campagne. Ce qui va redonner du tonus aux petites villes conviviales, sous réserve qu’elles soient équipées de la fibre.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s